Chronologie (1948-1967)

Retour a la premiere page de la Chronologie

La Nakba (guerre de 1948)

Le premier plan de partage de l’ONU est immédiatement bafoué par la guerre de 1948. Les rapports de force ne sont pas du tout équilibrés, ce qui a été confirmé par des historiens modernes israéliens et occidentaux. Cet épisode est aujourd’hui encore un traumatisme pour toute la population palestinienne, et est à l’origine du problème fondamental des réfugiés.

 

 

29/11/1947

plan de partage de l’ONU avec 55% pour l’Etat juif. Pourtant, à cette époque, 1.4 millions sur 2 millions des habitants entre la mer méditerranée et le fleuve Jourdain sont arabes, et ils possèdent 90% des terres privées. Mais cela va rapidement changer…

1948.

La Nakba (catastrophe)

L’empire britannique s’oppose depuis toujours aux aspirations palestiniennes. La France, l’EU et l’URSS sont pour le sionisme et la partition, mais ne feront rien pour sauver l’Etat arabe de Palestine.

Le Yichouv (principale structure juive en Palestine) prend la relève des Britanniques dans les structures administratives. L’accès en est refusé aux Palestiniens.

 

1ère « guerre » entre pays arabes et Israël.

 

Les 7 états Arabes sont relativement faibles et surtout dépendant des Etats occidentaux.

L’Arabie Saoudite et le Yémen n’ont pas d’armée.

Le Liban ne franchira pas la frontière palestinienne.

L’Irak et la Transjordanie ne franchiront pas les frontières du nouvel Etat d’Israël.

La Syrie ne fera qu’une brève percée au-delà.

Seule l’Egypte interviendra réellement en Israël.

1ère étape du conflit : mars à octobre 1948.

 

Les milices sionistes du Yichouv (50 000 soldats) attaquent les villes en premier, puis les villages. Seules les armées palestiniennes (6500 soldats) s’opposent aux milices.

Les deux plus grosses villes Jaffa et Haïfa subissent une purification ethnique. Plus de 500 villages sont ensuite détruits.

Un quart de la population (300 000 personnes environ) s’enfuit par peur ou est chassée par les milices.

« La sortie des arabes palestiniens a résulté de la panique créée par les meurtres et les rumeurs d’actes de terreurs et des expulsions réelles ou fabriquées » (Conte Folke Bernadotte, médiateur des Nations Unies en Palestine ; assassiné le 17/9/1948 par le groupe Stern, dirigé par Ytzhak Shamir)

2ème étape à partir de mai 1948 

L’Amérique est le 1er pays qui reconnait l’Etat d’Israël.

Les milices s’intègrent alors dans l’armée israélienne. La Transjordanie fait une entente avec la GB et Israël pour ne pas attaquer dans les nouvelles frontières d’Israël.

Un nouveau quart de la population est expulsé lors de cette guerre entre Egypte et Israël.

 

Au total, ce sont plus de 500 000 Palestiniens qui deviennent réfugiés dans les pays alentours, Liban, Syrie et le reste de la Palestine sous contrôle Jordanien ou Egyptien.

Israël contrôle 78% du territoire et, avec l’immigration juive, devient une majorité…

Tout les Palestiniens ont été dépossédés de leurs biens par les milices.

Les habitants essayeront de revenir dans leur village dans les mois qui viennent, mais l’armée leur interdit l’accès et la plupart des villages ont été détruits ! L’essentiel de la terre est maintenant sous contrôle d’organismes gouvernementaux.

 

 

L’idée d’un « transfert », une expulsion violente d’un peuple hors de son pays, existait déjà dans les débats entre dirigeants sionistes en 1920-1930, et existe toujours aujourd’hui dans les discours publics israéliens.

 

 

Entre deux tragédies, de 1950 à 1967

Israël continue une politique de frayeur pour empêcher le retour des réfugiés. La résistance Palestinienne tente de s’organiser.

 

1950s

séries d’expulsion et de massacre par l’armée israélienne

1956

Israël profite de la coalition occidentale contre Nasser (affaire du Canal de Suez) pour occuper la bande de Gaza plusieurs mois (massacre de plus de 400 civils)

1959

création du Fatah avec Yasser Arafat en particulier, plus une branche militaire Assifa. La 1ère attaque contre Israël se fera le 31/12/1964.

1964

création de l’OLP par Nasser

 

La guerre de 6 jours : Seconde tragédie

 

1967

la Naksa (Tragédie)

L’attaque éclair d’Israël contre l’Egypte, la Jordanie et la Syrie lui permet d’occuper la Cisjordanie, Gaza, le Sinaï et la Gola ; et provoque 300.000 nouvelles expulsions (dont 1/3 étaient déjà réfugiés de 1948).

La résolution 242 de l’ONU condamne cette attaque, mais ne spécifie pas les frontières qui doivent être respectées, et ne parle toujours pas de l’existence d’un peuple palestinien.