Chronologie (1967-2008)

Retour a la premiere page de la Chronologie

De 1967 à l’Intifada :

Les pays occidentaux et Israël font tout pour limiter les mouvements de résistance nationale, et les tentatives d’unité du monde Arabe. Cette politique (classique) de division des mouvements d’opposition a des conséquences graves dans la géopolitique actuelle, car elle a permis l’émergence de groupes terroristes financés et soutenus par les pays occidentaux. Ces groupes se sont ensuite retournés contre leur bienfaiteur…

Par ailleurs, la résistance palestinienne, et l’ensemble de la population, subit une répression féroce en Palestine et au Liban.

 

1967 – aujourd’hui

Occupation militaire de toute la Palestine. La moitié des habitants sont des réfugiés.

1967 – 1987 

Les EU encouragent les frères musulmans pour faire contrepoids au mouvement anti-américain. Israël encourage le Hamas à Gaza pour contrecarrer l’OLP. Le mouvement islamiste envoie les arabes palestiniens sur le front afghans contre l’URSS ; avec la bénédiction d’Israël, et le soutien financier de la CIA en particulier.

1970

La Jordanie écrase la résistance palestinienne en septembre 1970 et 1971. Israël et les USA menacent les autres Etats arabes de représailles en cas d’aide à la Palestine. La résistance s’installe au Liban.

1975

guerre civile libanaise, avec bombardement des camps palestiniens, et destruction sur ordres de Shimon Perez.

10/11/1975

résolution 3379. Le sionisme est assimilé à une « forme de racisme et de discrimination raciale » (elle sera abolie en 1991 sous la pression de Y. Shamir)

15/3/1978

Israël envahit le Sud Liban

09/1978

accords de Camp David entre USA/Egypte/Israël

1982

nouvelle invasion du Liban avec bombe à napalm ou à fragmentation sur les villes et les camps de réfugiés : 10.000 à 30.000 morts palestiniens et libanais

09/1983

L’ONU quitte Beyrouth, Israël rentre dans Beyrouth pour « préserver le calme ». 3000 réfugiés sont massacrés dans le camp de Sabra et Chatila, contrôlé par l’armée israélienne…

1982-85

guerre de chefs entre les différentes factions arabes.

 

1ère Intifada.

 

1987-1991

Cette intifada se caractérise par des confrontations systématiques aux soldats et aux colons, par une désobéissance civile générale, par la création de comité populaire de solidarité.

 

La réponse d’Israël (Y. Rabin, Y. Shamir, A. Sharon, S. Perez) ne se fait pas attendre : c’est la « politique des os brisés », « force, puissance et bastonnade » avec l’instauration de l’état de siège et la loi martiale.

 

Al-Qaida se retourne contre les USA lorsqu’ils stationnent en Arabie Saoudite après l’invasion du Koweït (1990-1991). Celle-ci est vécue comme un symbole de la politique de « 2 poids, 2 mesures ».

1993-2000

une série de plans de paix ponctue une répression de plus en plus dure.

« il nous faut presser sur les points faibles des Palestiniens afin qu’ils viennent à nous à 4 pattes, nous supplient d’arrêter de tirer » (2001, citation de R. Zeevi, ancien ministre du gouvernement de coalition israélien à la fin des années 1980)

Depuis 1994

un Mur entoure la bande de Gaza…

 

2ème Intifada

 

27/9/2000

A. Sharon se rend dans l’enceinte des mosquées à Jérusalem (el-Aqsa). Ce lieu est hautement symbolique pour les musulmans et cette visite est vécue comme une provocation.

C’est le début de la 2ème Intifada, appelée el-Aqsa, et réprimée sous les ordres et Ehud Barak.

Cette intifada est surtout l’expression du rejet de Camp David II (juillet 2000) qui ne reconnait (à nouveau) aucun droits fondamentaux aux Palestiniens, ne permet toujours pas la création d’un Etat palestinien, sauf sous protectorat.

2001

réoccupation totale de la Cisjordanie. Entre 2000 et 2006, 117 personnes ont été tuées à des check-points sur les routes arabes de Cisjordanie…

Juin 2002

démarrage de la « barrière de sécurité ». 275 km sont achevé en 2008. La longueur finale devrait être de 705 km. Cette  barrière pénètre dans la Cisjordanie, et devrait « récupérer » 60% du territoire.

Dans ce but, des terres sont confisquées aux Palestiniens, des zones sont encerclées par le Mur, des villages sont coupés et isolés de leur terres agricoles. 98% des colons résident dans ces zones et circulent sur des routes construites uniquement pour les colons. La liberté de mouvement des fermiers est limitée sur les routes par les check-points et pour accéder à leur terre de l’autre côté du Mur par les soldats. Le passage par ce Mur est l’occasion d’humiliation, de brimades voir de meurtres.

Pourtant, tous les partis israéliens (de droite comme de gauche) sont en faveur de ce Mur.

 

 

Episode de l’élection du Hamas…

 

2005-2006

cessez le feu du Hamas.

 

Provocations par des assassinats, dont ceux du Cheick Ahmed Yassine et Dr Abou Sharab (qui avaient appelé à une trêve), et de Abou Samhadama (chef extrémiste qui venait  d’être nommé à un poste de sécurité).

Le Hamas finit par répondre en capturant un soldat israélien et en tuant des militaires.

Israël répond avec des massacres importants de civils, des assassinats et des incursions à Gaza.

2006

Le Hamas gagne les élections électorales en Janvier 20006.

 Les fonds européens pour la Palestine sont arrêtés. Siège et bombardement de Gaza.

 Guerre au Liban par Israël et tir du Hezbollah contre le Nord d’Israël.